Trucs et astuces pour profiter sainement & pleinement du réveillon

Voici quelques conseils pour éviter les excès tout en se faisant plaisir lors des repas de fête


Par Tiphanie Tueni, Naturopathe à Paris 16, Passy - La Muette



Le moment des fêtes est une période délicate par rapport aux excès alimentaires. On est tenté de manger et de boire plus que de raison, puis vient la nouvelle année avec ses résolutions detox pour se sentir plus léger ! Comment faire pour profiter des repas de fête sans regrets ? 


Avant le réveillon, ne pas s’affamer : commencer la journée avec des fruits frais de saison en les mâchant en conscience afin d’en tirer le plus de nutriments, d’eau et d’enzymes. Une demi-heure après, si la faim est toujours présente, on peut prendre une source de protéines. L’idéal est un oeuf à la coque, éventuellement avec des soldats de pain complet au levain naturel avec du beurre cru (le tout bio !).


  • Au repas du déjeuner, inclure des légumes crus ou cuits (voire les deux !), une protéine maigre telle qu’une viande blanche ou un poisson et si possible éviter les féculents afin de les déguster le soir. Si ce n’est pas possible, opter pour une source de féculent sans gluten (par exemple une patate douce, du quinoa ou du riz complet ou noir de Camargue).

  • 2 à 3 heures avant le festin, manger une collation de fruits frais OU une poignée d’oléagineux non salés tels que des pistaches, des noix, des noix de pécan ou des amandes. Ceux-ci sont riches en fibres et en protéines, de quoi être un peu rassasié et donc moins tenté par les apéritifs industriels/salés/junk..riches en acides gras trans (à éviter car pro-inflammatoires !).

  • Si une envie de sucré se faisait ressentir l'après-midi, s'accorder un carré de chocolat cru ou de gingembre confit - vous verrez que le soir venu, vous vous ruerez moins sur les desserts ! Le sucre est un vaste sujet que j'aborderai dans un autre post.

  • 1 heure avant le festin, boire un grand verre d’eau peu minéralisée - il vaut mieux éviter de boire pendant le repas afin de ne pas diluer les enzymes. Si possible, commencer la soirée avec quelques crudités.


Enfin, mon conseil préféré : miser sur la qualité des aliments et être un peu exigeant par rapport à ce que l’on mange car notre corps le mérite ! Ceci vaut tant pour les festins de Noël et du nouvel an que le reste de l'année. On peut ainsi se faire plaisir en optant pour des alternatives aux classiques, par exemple :


  • À l’apéritif, privilégier un verre de vin rouge biodynamique (portant le label Demeter ou Biodyvin) intéressant pour sa teneur en resvératrol, protecteur des vaisseaux sanguins. Siroter son verre doucement et en conscience; si l’on boit trop vite, on sera moins dans ses sensations et par conséquent on aura tendance à trop manger.

  • Choisir de préférence une viande bio ou de la filière Bleu-Blanc-Coeur, celle-ci étant plus riche en oméga 3 que la viande issue de la filière conventionnelle.

  • Au lieu de fromage pasteurisé au lait de vache pas très digeste (ses facteurs de croissance sont nécessaires au veau mais pas à l'être humain ! sans parler du lactose et de la caséine qui ne sont pas toujours bien tolérés) et si l'on a une envie irrépressible de fromage, mieux vaut consommer du fromage de brebis ou de chèvre au lait cru, soit bio, soit d'appellation d'origine contrôlée (AOC).

Miser sur la qualité des aliments, être un peu exigeant par rapport à ce que l’on mange, car notre corps le mérite !
  • A la place du beurre pasteurisé, opter pour du beurre cru bio - celui-ci contient entre autres des ferments lactiques et des vitamines A et E.

  • Faire des choix ou prendre des petites portions pour ne pas se sentir privé. Si l'on consomme des portions généreuses de foie gras, saumon fumé, beurre, fromage et bûche de Noël, notre foie risque de ne pas tolérer cet apport soudain d'autant de graisses ! Une astuce pour gérer ses portions est d'inclure des légumes entre deux bouchées. S'ils sont consommés crus, ils apporteront des enzymes ce qui facilitera d'autant plus la digestion.  

  • Privilégier des options plus digestes et nutritives que le pain blanc, telles que le pain au petit épeautre ou sans gluten par exemple au maïs bio sans OGM, au sarrasin ou à la farine de châtaigne et idéalement au levain naturel.  

  • Si l'on a une envie de sucré en fin de repas, opter pour le carré de chocolat cru ou du gingembre confit. Eviter les desserts industriels sauf si la bûche vient d'un grand pâtissier, on peut s'accorder une tranche. Mais quoi qu'il arrive, faire un choix, s'y tenir et être exigeant quant à la qualité et la provenance des aliments !


Les habitudes suivantes peuvent réellement faire une différence sur comment on se sent à l'issue du repas :

  • Ne pas finir son repas avec des fruits car ceux-ci se digèrent vite et les mélanger à d’autres aliments ralentirait leur digestion et favoriserait les fermentations…. Bonjour l’indigestion !

  • Dire non merci au café de fin de repas, inhibiteur de la digestion (en plus d’être acidifiant, il ouvre le pylore, sphincter reliant l’estomac à l’intestin grêle, ce qui fait que le bol alimentaire pénètre le duodénum avant que l’estomac n’ait fini son travail !). On peut le remplacer par une infusion au gingembre ou aux graines de fenouil aux vertus carminatives (elles favorisent l'expulsion des gaz tout en réduisant leur production).

  • Penser à poser ses couverts entre chaque bouchée et éviter de parler en mangeant.

  • Quoi qu’il arrive, manger et mâcher en conscience, savourer les goûts et garder à l’esprit le dicton de Gandhi selon lequel il faut boire ses aliments et mâcher ses boissons !


Si vous succombez aux nombreuses tentations, soyez doux avec vous-même! Pas de culpabilité - chaque matin est une opportunité pour repartir sur de nouvelles bases pour être en bonne santé !


Joyeuses fêtes!

Toutes les informations contenues dans cet article sont destinées exclusivement à des fins informatives. Elles ne sont pas destinées au diagnostic, au traitement, à la prescription ou à la guérison d'une maladie ou d'un état de santé. L'auteur décline toute responsabilité quant à l'utilisation de ces informations.


34 vues